Les missions humanitaires : quand le voyage améliore les conditions de vie des locaux…

En France, on compte plus de 13 millions de bénévoles qui donnent de leur temps gratuitement, sans aucune contrepartie… si ce n’est celle de se sentir citoyen, humain et universel. Actifs, étudiants ou retraités, en France ou à l’étranger, missions ponctuelles ou de longue durée… l’Ifop estime dans une étude relayée par Le Figaro que 25% des Français sont engagés dans le travail humanitaire, avec une certaine hégémonie des séniors (35%). Laveraison.com vous propose de passer en revue les possibilités de travail humanitaire à l’étranger pour faire d’une pierre deux coups : découvrir des cultures inspirantes et améliorer, à son échelle, les conditions de vie des populations locales.

#1 S’engager pour les enfants défavorisés

En Afrique subsaharienne, au Maghreb, en Amérique latine, en Asie… les enfants défavorisés, laissés pour compte et livrés à eux-mêmes vivent le plus souvent dans un contexte explosif : conflits armés, pauvreté extrême, eau potable inaccessible, analphabétisme, scolarité sporadique ou inexistante… les missions humanitaires pour les enfants du monde sont une urgence vitale.

Votre apport peut se matérialiser dans l’enseignement, dans les projets de construction d’écoles, dans la collecte de vêtements et de médicaments, dans l’organisation d’ateliers artistiques, dans des campagnes de sensibilisation en lien avec des problèmes de santé publique, etc.

#2 Accompagner les funérailles des personnes isolées

Il peut arriver, partout dans le monde, y compris dans les pays développés, que des personnes isolées ou sans domicile fixe décèdent dans l’indifférence générale. Leurs proches n’ont pas été retrouvés, et personne ne s’est manifesté pour demander de leurs nouvelles. Certains bénévoles choisissent, par humanité et citoyenneté, d’accompagner les funérailles des personnes isolées, par convoi d’un ou de quatre défunts. Cet engagement peut être ponctuel ou régulier.

Toujours dans le même contexte douloureux de la disparition des êtres chers, vous pouvez par exemple apporter votre aide aux familles endeuillées qui n’ont pas les moyens d’organiser des obsèques ou des rites funéraires en accord avec leur religion ou leurs traditions, en France comme à l’étranger. Votre apport peut être pécuniaire, mais vous pouvez également proposer votre aide dans l’organisation de la cérémonie. Certaines associations accueillent des bénévoles pour réaliser des tâches simples en la matière : conduire une veuve âgée à la mairie pour le constat du décès, aider à choisir la bonne carte de remerciement de décès après un enterrement, rendre visite à un conjoint survivant une fois par mois pour s’enquérir de sa santé, etc.

#3 S’engager en faveur de l’autosuffisance alimentaire des populations

Votre voyage humanitaire peut également consister au travail agricole dans une ferme pour aider les populations locales à subvenir à leurs besoins de manière durable. Si vous êtes diplômé dans la filière agricole ou agroalimentaire, votre expertise peut s’avérer précieuse pour les populations qui recourent à des techniques agricoles peu efficaces et nocives pour leur environnement immédiat.

Vous pouvez également participer à la conversion de terres massivement cultivées en des terres d’agriculture durable. Les missions de bénévolat dans le domaine agricole conviendront tout particulièrement à ceux qui souhaitent sillonner le monde, en plein air, et se rapprocher du quotidien des populations locales. Votre défi sera de maximiser les récoles pour atteindre la sécurité alimentaire tout en protégeant l’environnement. Les plantations de café en Afrique et en Amérique latine accueillent volontiers les volontaires du monde entier.

#4 S’engager pour la santé des populations fragiles

Les médecins, les kinés, les infirmiers et autres professionnels de la santé peuvent s’engager, de manière régulière ou ponctuelle, dans des missions de volontariat au sein des hôpitaux, des cliniques et des « caravanes médicales » auprès des populations fragiles. Il existe des programmes de ce type dans tous les continents, y compris l’Europe et l’Océanie. Au cours d’un projet médical ou paramédical à l’étranger, les missions qui vous seront confiées dépendront naturellement de vos qualifications. Cela peut aller du stage d’apprentissage à la réalisation d’opérations chirurgicales en passant par les missions de sensibilisation, l’assistance du personnel médical ou encore la collecte de médicaments.